La Guadeloupe

Le 14/03/16

Nous avons quitté la Dominique pour rejoindre la Guadeloupe. Nous avions réservé une place à la marina de Saint-François pour 3 nuits.

P1150990

IMG_3040

Après plus d’un mois de mouillage à limiter notre consommation d’eau, j’avais hâte de faire tourner quelques machines à laver car nous n’avions plus grand-chose pour nous habiller. Nous en avons également profité pour briquer Vaga afin de recevoir comme il se doit nos futurs invités. En effet, Hervé, Mylène, Eliott et Axel, déjà arrivés en Guadeloupe depuis 3 jours, devaient embarquer 2 jours plus tard. En attendant, ils avaient une location sur Saint-François. Bien entendu, nous n’avons pas attendu le jour de leur embarquement pour nous revoir. Le soir même de notre arrivée, nous fêtions déjà nos retrouvailles ! Les soirs suivants, nous avons également mangé ensemble ainsi qu’avec leurs amis, Titi, Mimi et Coline (des savoyards aussi !), en vacances en Guadeloupe. Laurent et les enfants les ont accompagnés à la cascade de la Lézarde pendant que je finissais de préparer Vaga. Je voulais vraiment que tout soit parfait ! J’ai même eu le temps de faire un peu les boutiques et de leur concocter pour notre dernière soirée sur Saint-François un colombo de poisson qui sans trop me vanter était délicieux !

IMG_2980

P1060404

P1150959P1150970

P1150884

P1150934

P1150949P1150987P1150982

IMG_2985

Nous sommes partis tôt le lendemain matin pour l’ilot de Petite Terre propice au snorkeling. La mer était un peu houleuse. Pas amariné, encore imbibé du rhum de la veille, Hervé a très vite senti les effets du mal de mer. Bien sûr, nous nous sommes beaucoup moqués de lui !

WP_20160221_13_14_07_Pro

L’arrivée à Petite Terre fut un peu stressante car l’accès à la passe par forte houle est réputé pour être assez difficile mais Laurent a réussi avec succès le passage. Bravo mon capitaine ! J’avoue que j’étais un peu angoissée pendant la manœuvre ! Petite-terre, c’est deux petits ilots quasi-déserts, entourés d’une barrière de corail. Dans le lagon, nous avons nagé avec des petits requins, des raies pastenagues, des tortues. Nous avons vu aussi des poissons Lion et des énormes barracudas. A terre, nous avons croisé de nombreux iguanes à peine dissimilés sous les arbres.

WP_20160222_16_27_42_Pro

WP_20160221_19_13_54_ProWP_20160222_16_27_58_Pro

P1160002

P1160010

P1160045P1160044P1160005P1160008

P1160012

P1160015

P1160060P1160039

Après Petite Terre, nous avons rejoint Marie Galante pour passer la nuit. Nous avons mouillé à l’anse Canot, le point de départ du sentier du Vieux-Château. Tôt le matin, accompagnée de Mylène et Eliott, je suis partie pour un footing de 10 km à travers la mangrove et la forêt, sur ce sentier balisé. Le reste de l’équipage nous attendait un peu plus au sud à Saint-Louis, la plus ancienne bourgade de l’île. Après 1H30 de course, nous sommes arrivés épuisés, courbaturés, déshydratés mais très fiers de notre exploit !

P1160066

P1160067P1160083

WP_20160218_17_40_14_Pro

IMG_2977

Après Marie Galante, nous avons fait une escale de 2 nuits Aux Saintes. Cet archipel fait partie du club très fermé des « plus belles baies du monde ». Rien de tel qu’un tour de l’île en scooter pour découvrir ses différentes plages. Ma préférée reste celle du Pain de sucre. Au mouillage, les enfants ont pu s’exercer au paddle. La baie était bien abritée du vent mais le courant pouvait les entrainer au large. Il fallait donc un bon coup de rame pour revenir au bateau. Eliott a de suite maîtrisé la situation. On ne peut pas en dire autant d’Axel et Thomas, partis tous les deux bien surs d’eux ! Malgré nos recommandations, en quelques minutes, ils se sont fait embarquer par le courant. Courageux, tout de même, ils ont sauté à l’eau pour essayer de ramener le paddle à la nage. Malgré leurs efforts, ils n’avaient pas la force de faire face au courant. Nous les observions, se démener, du bateau, prêts à sortir l’annexe pour aller les chercher. Nous les avons laissés quand même un peu galérer histoire de leur donner une bonne leçon ! Eliott est parti à la nage pour les aider. Il n’a pas eu le temps d’y arriver car des gens qui passaient en annexe à proximité ont eu pitié d’eux et les ont tractés jusqu’au bateau. Pour finir, ils étaient presque fiers d’eux ! Sales gamins !

P1160090P1160093

P1160138P1160133P1160124P1160116P1160118

P1160121

P1160134

IMG_2990

P1160150

P1160170

P1160155

WP_20160223_15_50_00_ProWP_20160223_16_11_33_ProWP_20160223_16_10_31_ProWP_20160223_16_14_14_ProWP_20160223_16_14_40_Pro

P1160159

IMG_2992IMG_2993

WP_20160223_17_27_57_ProWP_20160223_17_28_44_Pro

P1160182

P1160175P1160177P1160191

IMG_2996

P1160203

P1160206P1160201P1160207P1160222

P1160223

P1160208P1160229P1160236

P1160104P1160102

P1160111P1160107

Après les Saintes, nous sommes retournés en Guadeloupe. Nous avons laissé Vaga à la marina Rivière de sens située idéalement pour faire le célèbre volcan de la Soufrière qui est le point culminant des petites Antilles (1467 mêtres). Debout à 5h30 du matin et arrivés les premiers à 7h00 sur le parking du point de départ, nous avons gravi le sommet en 1h30. Brouillard et crachin nous ont accompagnés tout au long de la randonnée. Nous n’avons donc pas eu la chance d’apercevoir le soit disant magnifique point de vue du sommet ! Nous sommes donc redescendus un peu déçus mais surtout trempés et transis de froid !

P1160293

P1160294

P1160295

P1160301

P1160309

P1160331

P1160328

 

IMG_2998IMG_2997

P1160310P1160318

P1160317

WP_20160225_15_08_32_Pro

P1160340P1160338

WP_20160224_23_12_40_Pro

Nous avons repris la mer en direction de Deshaies où débarqueront Hervé, Mylène, Eliott et Axel et où nous embarquerons Cédryc, Céline, Loan et Bérénice. En chemin, nous avons fait une halte à Petite-Anse au sud de Bouillante puis nous avons mouillé face à la plage de Malandure et l’ilet Pigeon qui est réputé pour son magnifique espace sous-marin appelé « réserve Cousteau » depuis le tournage du film le monde du silence.

P1060454

WP_20160225_23_29_13_ProWP_20160226_00_34_24_Pro

P1060426P1060415P1060425

Enfin, à Deshaies, nous avons retrouvé Celine, Cédryc et les enfants. Nous avons fêté leur arrivée et le départ de Mylène et Hervé par un bon repas langouste chez Lelette.

WP_20160228_01_43_28_ProWP_20160228_01_44_16_ProWP_20160228_01_43_47_ProWP_20160228_05_07_45_Pro

Les au-revoir avec Mylène et Hervé furent difficiles mais très vite nous avons repris la mer pour de nouvelles aventures avec nos nouveaux équipiers.

WP_20160228_17_27_28_Pro

Pour leur première journée sur le bateau, nous avons fait une courte navigation jusqu’à Malendure. La mer était un peu houleuse et le mouillage rouleur. Céline a très vite était gagnée par l’effet soporifique du bateau. Le soir venu, ce fut la première couchée. Malgré tout, nous avons fêté avec le reste de l’équipage l’anniversaire de Loan qui venait d’avoir 15 ans. Après une bonne nuit de sommeil, le lendemain matin, nous sommes partis plonger dans l’aquarium de l’ilet pigeon.

IMG_3007

IMG_3009

WP_20160229_01_57_57_ProWP_20160228_21_44_42_ProWP_20160229_14_26_13_ProWP_20160229_14_13_02_ProWP_20160229_14_26_50_ProWP_20160229_14_27_08_ProWP_20160229_14_27_19_Pro

P1060460P1060455

La deuxième navigation pour rejoindre les Saintes fut encore agitée. Cédryc qui semblait tenir le choc a lui aussi capitulé face au mal de mer. Heureusement, à terre tout rentrait dans l’ordre. Nous avons ainsi pu leur faire découvrir l’île des Saintes en scooter. Tout le monde a beaucoup aimé la balade et Bérénice, tellement à l’aise sur le scooter, s’est même accordée une petite sieste les cheveux au vent bien callée entre les jambes de son père !

WP_20160301_14_39_56_RichWP_20160301_14_41_22_RichWP_20160301_14_41_45_RichWP_20160301_17_26_53_RichWP_20160301_15_07_49_RichWP_20160301_19_36_33_RichWP_20160301_21_02_34_Rich

P1060477P1060476P1060474P1060469P1060470P1060472P1060467P1060462P1060461P1060464

P1060463

P1060451

Après 2 nuits passées aux Saintes, nous avons pris le chemin du retour vers Saint-François où nous devions les ramener. Je pense qu’ils étaient assez impatients de quitter Vaga mais ils ont tout de même apprécié nos dernières escales. Nous avons, tout d’abord, mouillé pour la nuit face à l’ilet de Gosier qui est un véritable ilet carte postale avec sa plage de sable blanc et son lagon. Enfin lors de la dernière navigation, nous avons fait une halte pour déjeuner devant la magnifique plage de la Caravelle, la plage du Club Med à Sainte-Anne.

P1060481P1060483IMG_3016IMG_3015IMG_3012IMG_3010

IMG_3019IMG_3018

 

 

IMG_3027IMG_3028IMG_3029IMG_3030

Arrivés à Saint-François, une voiture de location les attendait. Pour terminer leur séjour à terre, ils avaient loué un bungalow chez Pascale et Richard, des amis de Sauveterre installés à Saint-François depuis 10 ans.

Nous sommes restés à quai quelques jours car nous avions la visite des parents de Laurent qui logeaient tout près de la marina. Les enfants étaient vraiment heureux de revoir leurs grands-parents. Après 6 mois de séparation, les retrouvailles furent assez émouvantes !

WP_20160304_02_20_57_Pro

 

Nous avons profité de leur voiture pour leur faire découvrir le nord de la Guadeloupe. Après une halte incontournable chez Pinpin pour manger les Ouassous, nous sommes allés faire une petite sieste à la plage du souffleur à Port Louis, ma plage préférée de la Guadeloupe !

WP_20160306_17_22_08_ProWP_20160306_17_48_48_ProWP_20160306_16_37_58_ProWP_20160306_20_42_07_ProWP_20160306_20_42_26_ProWP_20160306_20_43_57_ProWP_20160306_20_45_56_ProWP_20160306_20_45_45_Pro

Enfin, pour la dernière soirée de Cédryc et Céline, nous avons mangé de succulentes côtes de bœuf chez Pascale et Richard. La soirée était très gaie même si j’étais un peu triste de dire au-revoir à ma Céline.

Enfin, nous avons quitté le confort de la marina pour nous rendre au chantier IMM sur Pointe à Pitre. Nous souhaitions refaire l’antifouling du bateau avant d’attaquer la seconde étape de notre voyage. Laurent en a profité pour monter au mat afin de réparer l’attache du foil de la grande voile avec lequel il a bien galéré !! Nous sommes restés 2 jours hors d’eau sur un dock flottant. Nous avions l’électricité mais nous ne pouvions pas évacuer nos eaux sales sur le dock. Ce qui veut dire que nous devions utiliser les sanitaires du chantier et limiter les vaisselles. J’en garderai le souvenir d’avoir eu très très chaud, d’avoir été bouffée par les moustiques et d’avoir dû faire pipi dans un sceau (trop périlleux de descendre du cata par une échelle en pleine nuit !). Elle est bien loin ma vie de petite bourgeoise terrienne !

IMG_3050IMG_3059IMG_3058IMG_3051

Une fois le bateau remis à l’eau, nous avons embarqué papi et mamie pour une petite navigation de l’îlet du Gosier jusqu’à la plage de la Caravelle. Pas de chance, il tombait des trombes d’eau ! Pas découragés, ils nous ont ensuite rejoints sur Basse terre à Malendure pour une dernière nuit sur Vaga. Sur place, nous avons eu la belle surprise de retrouver Crussing Bird au mouillage. Marre de nous rater à chaque fois, nous avons pris la décision de poursuivre la navigation ensemble pendant quelques jours.

WP_20160311_14_06_29_Pro

P1060491

C’est donc ensemble que nous avons rejoint Deshaies, le dernier mouillage que nous avons fait en Guadeloupe. Mes cousins, habitant à seulement quelques kilomètres de la baie, ont pu nous rejoindre pour la soirée. Nous avons passé un merveilleux moment, bien arrosé !

WP_20160312_03_20_36_ProWP_20160312_03_20_02_Pro

 

IMG_3063WP_20160312_22_08_46_ProWP_20160312_22_39_42_Pro

Après presque 1 mois passé en Guadeloupe, je quitte cette île que j’adore avec un peu de regret. Je suis tout de même ravie de reprendre la mer pour de nouvelles aventures avec Crussing Bird. Nous allons rejoindre Antigua et partons pour une navigation de nuit.

 

5 réflexions au sujet de “La Guadeloupe”

  1. coucou les zamis

    La Germain’s family vous remercie de tout coeur pour ces supers moments passés ensemble .
    Nous sommes enchantés d’avoir pu faire un bout de route avec vous et d’avoir partagé un peu de votre périple transatlantique .
    On ne peut être qu’enchanté d’avoir dégusté tes bons petits plats Nine et nous avons pu apprécier la qualité du cap’tain Lolo quand il est a jeun même dans des situations « chaudes » à petite terre.
    Cependant je ne peux pas laisser dire des choses à des millions de lecteurs quand à mon acclimatation sur le bateau.
    En effet ce jour là je regardais simplement dans le seau l’énorme poisson nommé « patatoum doucisse »que je venais de pêcher après une lutte acharnée de 2 h !
    J’ai été ravis également Lolo d’apprendre que tu avais fais repeindre la coque alors qu’on s’était fais suer à la frotter sous l’eau pendant 1 h
    Ma dernière phrase sera « merci Lolo »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s