Traversée BVI/Bermudes

Le 12/05/16

Nous sommes partis de nuit de Tortola car nous avions passé tout l’après-midi à chercher du gaz. Nous voulions du butane, les anglais n’utilisent que le propane ! Heureusement, nous avons fini par trouver la seule personne sur l’île qui en propose. A 17h, nos bouteilles étaient remplies. Il ne restait plus qu’à remonter l’annexe, décrocher le moteur, dégonfler et ranger le paddle. Nous avons pris aussi le temps de manger avant le top départ pour les Bermudes.

Nous partons pour 1 semaine de navigation soit environ 850 miles à parcourir. Pour cette traversée retour, par sécurité, nous avons pris un routeur. Nous serons donc informés de la météo par iridium (téléphone satellite) tous les jours. Ce qui nous permettra d’ajuster notre cap en fonction des prévisions.

Jour 1 (06/05/16) :

Vent : 18/23 nœuds

Houle : Travers

Vitesse moyenne : 7 nœuds

Miles parcourus : 163

Temps : Ensoleillé

La houle est haute et très irrégulière. Elle rend la vie à bord très désagréable. Aucune activité n’est possible. Même un simple jeu de société, nous rendrait malade. Les enfants s’ennuient mais ils sont sympas et ne râlent pas trop. Je lis et je dors. Laurent se concentre sur la navigation. Il est satisfait de notre progression. Nous avançons vite !

P1060652

Jour 2 (07/05/16) :

Vent : 21/26 nœuds

Houle : AR

Vitesse moyenne : 7,4 nœuds

Miles parcourus : 172

Temps : nuageux

La houle AR rend la vie à bord légèrement plus agréable. J’ai pu un peu cuisiner sans me rendre malade bien que je me sois brulée 2 fois les cuisses sur la vitre du four. La houle reste trop forte pour me permettre de faire école aux enfants. Vacances forcées ! Dommage, ça les occuperait. Le ciel est couvert, la mer parait plus menaçante. C’est déprimant ! Je n’ai rien envie de faire à part dormir et c’est ce que je fais ! Pourtant, nous avons établi un tour de quart la nuit qui est plutôt à mon avantage. Le capitaine me préserve ! C’est moi qui commence de 21H à 2H. Laurent termine. Nous avons fait une belle progression encore aujourd’hui. Demain, nous serons à plus de la moitié du parcours. Je serai peut-être plus motivée.

Jour 3 (08/05/16) :

Vent : 20/22 (matin) 12/14 (AM)

Houle : AR

Vitesse moyenne : 6 nœuds

Miles parcourus : 155

Temps : nuageux

La nuit fut difficile. Orages, éclairs et mer très agitée. Je n’étais pas trop rassurée. Le vent était fort avec de belles pointes à 32 nœuds. Sur le matin, il monte même jusqu’à 47 nœuds. Par sécurité, Laurent abat le génois et la GV. Heureusement, cela ne dure que le temps de l’orage. En journée, la houle est moins forte. Nous pouvons à nouveau nous déplacer dans le bateau sans trop se cogner. Dans l’après-midi, nous arrivons enfin à rentrer en contact par VHF avec Damien et Sophie. Partis plus tôt que nous de Tortola, ils avaient un peu d’avance mais comme nous allons un peu plus vite nous les rattrapons. Damien nous donne les coordonnées de leur position, nous nous déportons légèrement de notre cap juste pour le plaisir de nous apercevoir. Nous nous suivons jusqu’au soir puis nous nous perdons de vue car nous finissons par les distancer. Je suis moins vaseuse aujourd’hui. Je prépare des crêpes pour le gouter. Ce n’est pas grand-chose mais rien de tel pour regonfler le moral de l’équipage !

P1060651

Jour 4 (09/05/16) :

Vent : 14 nœuds

Houle : AR

Vitesse moyenne : 6 nœuds

Miles parcourus : 129

Temps : ensoleillé

Le vent chute. Nous nous y attendions. Laurent met un moteur et le gennaker. Il fait très beau. Nous pouvons à nouveau manger dehors. J’ai fait un gâteau au citron qui n’a pas le goût du citron. Pas grave, nous rajoutons du Nutella. Nous changeons de rythme le soir. Laurent commence le premier quart et je termine. Cela ne m’enchante pas des masses mais j’arrête de faire ma princesse, il faut qu’il se repose aussi.

P1060655

P1060656

P1060653

Jour 5 (10/05/16) :

Vent : 9 nœuds

Houle : AR

Vitesse moyenne : 4,7 nœuds

Miles parcourus : 90

Temps : ensoleillé

La nuit s’annonçait paisible. Faute de vent, nous avions rangé la GV et le génois. Nous étions seulement au moteur. Pourtant, le quart de Laurent débute mal. Il s’aperçoit qu’une batterie du parc à batteries chauffe. Mince ! Pas bon ! Il coupe les moteurs qui chargent les batteries afin d’éviter de cramer les autres. Il remet donc le génois histoire de ne pas faire du sur-place. Toute la nuit, nous veillons les autres batteries. Tôt ce matin, il sort la batterie refroidie de son caisson. Elle est morte. Notre parc de batteries est composé de 7 batteries au total mais 5 batteries suffisent à alimenter le matériel électrique de bord. Nous en avions déjà perdu une en Guadeloupe (surchauffe également), plus celle de cette nuit, il nous en reste donc 5 qui fonctionnent. Ouf ! Nous nous posons tout de même des questions : les batteries sont-elles usées ou bien est-ce un problème électronique qui causerait cette surchauffe ? Dès notre arrivée aux Bermudes, nous devrons trouver un électricien car nous ne voulons prendre aucun risque pour notre prochaine traversée des Bermudes aux Açores qui durera 15J. Sans batterie, plus d’électricité et donc plus de pilote automatique, plus d’instruments de navigation. C’est carrément impensable !

P1060660

Jour 6 (11/05/16) :

Vent : 7,5 nœuds

Houle : AR

Vitesse moyenne : 4,5 nœuds

Miles parcourus : 134

Temps : nuageux

C’est notre dernier jour de navigation. Les batteries tiennent le coup. Nous sommes toujours au moteur. Nous essayons, tout de même, de hisser le gennaker. Nous profitons temporairement d’un regain de vent. Une dépression nous passe juste au-dessus. Puis retour au calme plat. La mer est lisse comme de l’huile. Laurent et les enfants en profitent pour se baigner. C’est bizarre, c’est la deuxième fois que le pilote automatique dérape. Un peu comme s’il était perdu ! Est-ce l’effet du triangle des Bermudes ?? Nous réduisons notre vitesse pour ne pas arriver de nuit. Elle sera donc tranquille. Je fais encore le dernier quart. Pour finir, cela ne me déplait pas car j’adore voir le jour se lever sur l’océan. C’est un beau spectacle.

P1060663P1060661P1060665

Arrivée (12/05/16) :

Nous sommes arrivés sur l’île de Saint-Georges au petit matin. Nous sommes contents de revoir la terre d’autant plus que l’île parait ravissante! Sophie et Damien devraient arriver dans la journée. Nous les attendons avec impatience !

P1060669P1060670IMG_3411IMG_3410IMG_3412IMG_3413

Une réflexion sur “Traversée BVI/Bermudes”

  1. Bravo les copains ! Vous en avez fait du chemin. On est super contents pour vous !!! Vous êtes au top ! Profitez bien des Bermudes. Vous allez probablement croiser les participants de l’Arc… Biz biz. Sara, Gilles et Matéo

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s